Inscrivez-vous au 2020 - Grand Slams & Catastrophes

Liens rapide

Qu’est-ce que la thrombose veineuse profonde (TVP) ?

La thrombose veineuse profonde est la formation d’un caillot sanguin à l’intérieur d’une veine profonde de la jambe. Il s’agit d’une affection sérieuse qui peut être fatale ou qui peut entraîner des lésions permanentes au niveau de la jambe. Chaque année, rien qu’aux États-Unis, environ 600 000 personnes souffrant de TVP sont hospitalisées. Le taux de mortalité parmi ces patients est de 1 sur 100.

Comment la TVP se développe-t-elle ?

Les veines profondes de la jambe sont entourées de muscles puissants qui se contractent pour combattre l’effet de la pesanteur et renvoyer le sang vers le coeur et les poumons. Des valvules unidirectionnelles situées à l’intérieur des veines empêchent le refoulement du sang vers les régions inférieures. Des caillots sanguins se forment lorsque le système de coagulation de l’organisme ne fonctionne par normalement, et lorsque la circulation sanguine est ralentie du fait d’une maladie, d’une blessure ou d’un manque d’activité.

Quels sont les facteurs de risque pour la TVP ?

Parmi les facteurs qui augmentent le risque de TVP, on trouve :
  • Des antécédents personnels ou familiaux de TVP ;
  • Une immobilité prolongée, due à un accident vasculaire cérébral, à une paralysie, au fait de rester assis ou alité pendant une longue période, ou à un voyage en avion prolongé (ce dernier cas est souvent appelé « syndrome de la classe économique ») ;
  • Une chirurgie récente ;
  • Une hormonothérapie ou la prise de contraceptifs oraux ;
  • Une grossesse en cours ou récente ;
  • Un cancer passé ou présent ;
  • Un traumatisme et/ou des interventions orthopédiques ;
  • Des veines variqueuses ;
  • Une insuffisance cardiaque ;
  • L’utilisation d’un cathéter veineux central ;
  • Une infection inflammatoire de l’intestin ;
  • Des troubles héréditaires de la coagulation ;
  • Une obésité ;
  • Un âge supérieur à 40 ans ;

Quels sont les symptômes typiques de la TVP ?

Les symptômes les plus courants incluent :
  • Un gonflement de la jambe ;
  • Une douleur ou une sensibilité à la pression au niveau de la jambe ;
  • Une fatigue dans les jambes ;
  • Une perte de coloration des jambes ;
  • Des veines de surface qui deviennent plus visibles ;

Comment diagnostique-t-on la TVP ?

Si vous pensez souffrir de TVP, rendez vous immédiatement dans un service d’urgence afin qu’un médecin puisse vous examiner – il s’agit en effet d’une maladie qui engage le pronostic vital. Si votre médecin pense également qu’il peut s’agir d’une TVP, il demandera probablement à ce que vous passiez une échographie des veines de vos jambes. Dans certains cas, c’est un radiologiste d’intervention qui établit le diagnostic de TVP grâce à un phlébogramme, une radiographie de vos veines – ce test permet au médecin de visualiser l’intérieur de vos veines et de localiser le caillot qui bloque la circulation sanguine. Non seulement les radiologistes d’intervention sont capables d’identifier le caillot sanguin, ils peuvent souvent, également, éliminer le caillot et traiter les problèmes sous-jacents au niveau des veines qui ont pu être responsables de la formation de ce caillot.

Quels problèmes la TVP entraîne-t-elle ?

La TVP engage le pronostic vital et peut provoquer des lésions permanentes au niveau de votre jambe :

Embolie pulmonaire

Si on ne soigne pas la TVP, un fragment de caillot peut se détacher et se déplacer dans la circulation sanguine pour aller se loger dans les poumons – il s’agit d’une embolie pulmonaire. Le caillot peut interférer avec la capacité des poumons à fournir de l’oxygène à l’organisme, et si cette interférence est sérieuse elle peut entraîner une insuffisance cardiaque et/ou un décès. Si les personnes souffrant de TVP reçoivent un traitement par anticoagulants de façon précoce, le risque qu’elles développent une embolie pulmonaire engageant le pronostic vital est inférieur à 1 pour cent.

Syndrome post-thrombotique

Le syndrome post-thrombotique, bien que sous diagnostiqué, est une conséquence courante à long terme de la TVP. Lorsqu’on traite la TVP avec des anticoagulants seuls, cela ne dissout pas le caillot sanguin. Les anticoagulants empêchent plutôt la formation de nouveaux caillots, mais le caillot qui est présent dans la jambe persiste. Il se peut que l’organisme le dissolve complètement ou partiellement, mais en attendant les valvules de la veine finissent souvent par s’endommager. L’obturation des veines et la lésion des valvules finissent par entraîner une accumulation de sang dans la jambe, ce qui peut provoquer un syndrome post-thrombotique. Les patients souffrant de syndrome postthrombotique ressentent souvent une douleur ou une lourdeur chronique dans la jambe, un gonflement, des difficultés à marcher, des changements de coloration et de consistance de la peau, et, dans des cas sévères, des ulcérations (lésions) de la peau. Ces symptômes peuvent se développer après quelques mois seulement, ou sur plusieurs années. Malheureusement, jusqu’à 60 à 70 pour cent des personnes souffrant de TVP présentent ces problèmes, à un niveau ou à un autre.

Comment soigne-t-on la TVP ?

On soigne la TVP avec des anticoagulants, pour empêcher un embolisme pulmonaire et une nouvelle formation de caillots sanguins. Pour les patients souffrant de TVP étendue, la thrombolyse par cathéter constitue une autre option de traitement. Pour les patients qui ne peuvent pas prendre d’anticoagulants ou chez lesquels les anticoagulants n’ont pas empêché une nouvelle formation de caillots, la pose d’un filtre dans la veine cave inférieure constitue une autre option de traitement.

Thrombolyse par cathéter

La thrombolyse par cathéter est une intervention assistée par imagerie médicale qui est réalisée par des radiologistes d’intervention. Cette intervention est conçue pour, rapidement, fragmenter le caillot, rétablir la circulation sanguine dans la veine et préserver potentiellement le fonctionnement des valvules afin de minimiser le risque de syndrome post-thrombotique, ou sa sévérité. Le radiologiste d’intervention, assisté par imagerie médicale, insère un cathéter dans une veine de votre jambe, à l’arrière du genou, et le conduit jusque dans la veine contenant le caillot. Il injecte ensuite un médicament thrombolytique directement dans le caillot, au travers du cathéter, et ce à plusieurs reprises sur une période de 24 ou 48 heures. Plus le caillot est récent, plus il se dissout rapidement. On réalise un nouveau phlébogramme pour vérifier que le caillot est dissout et pour détecter tout rétrécissement de la veine qui pourrait entraîner une nouvelle formation de caillot. En cas de rétrécissement, le radiologiste d’intervention peut traiter ce dernier par angioplastie à ballonnet ou en posant une endoprothèse.

Filtre de la veine cave

Pour les patients chez lesquels la thrombolyse par cathéter et la prise d’anticoagulants sont contre-indiquées sur le plan médical, le radiologiste d’intervention peut insérer un petit dispositif de filtration dans la grosse veine de la jambe (la veine cave inférieure), en s’assistant par imagerie médicale. Ce « filtre » de la veine cave agit un peu comme une trappe qui capture les fragments de caillots sanguins.