Inscrivez-vous au 2020 - Grand Slams & Catastrophes

Liens rapide

Qu’est-ce que la maladie artérielle périphérique ?

La maladie artérielle périphérique, ou MAP, est un trouble dans lequel les artères qui alimentent les bras ou les jambes se rétrécissent ou s’obturent, ce qui interfère avec la circulation normale du sang. La MAP est le plus souvent la conséquence d’une athérosclérose (durcissement des artères). L’athérosclérose correspond à une accumulation progressive de cholestérol et de tissu cicatriciel, formant ce qu’on appelle une « plaque » qui bouche les vaisseaux sanguins. La MAP peut également être provoquée par des caillots sanguins.

Quels sont les symptômes de la MAP ?

La maladie, qui touche aussi bien les hommes que les femmes, reste souvent sous diagnostiquée et de nombreuses personnes pensent, à tort, que les symptômes font L’ASSOCIAT ION partie du processus normal de vieillissement. Le symptôme de MAP le plus courant est une claudication intermittente, des crampes douloureuses dans la jambe ou la hanche, qui surviennent en particulier lors de la marche. La claudication intermittente survient lorsque, au cours d’un exercice, le flux sanguin dans les muscles des jambes est insuffisant. En général, la douleur disparaît lorsque les muscles sont au repos.
Les autres symptômes peuvent inclure un engourdissement, un fourmillement ou une faiblesse dans la jambe. Dans des cas sévères, vous pourriez ressentir une brûlure ou une douleur au repos dans les pieds ou les orteils, ou développer une lésion, qui ne cicatrise pas, au niveau de la jambe ou du pied. Les personnes souffrant de MAP peuvent également présenter un refroidissement ou un changement de la coloration de la peau des jambes ou des pieds, ou une perte de pilosité au niveau des jambes. Dans des cas extrêmes, une MAP non soignée peut conduire à une gangrène, une affection grave qui peut nécessiter l’amputation de la jambe ou du pied.
Si vous souffrez de MAP, vous avez également un risque plus élevé de développer une maladie cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

Symptômes de la MAP

  • Douleur dans la jambe ou la hanche lors de la marche ;
  • La douleur disparait au repos ;
  • Engourdissement ;
  • Fourmillement ;
  • Faiblesse dans les jambes ;
  • Sensation de brûlure ou de douleur dans les pieds ou les orteils, au repos ;
  • Lésion, qui ne cicatrise pas, au niveau de la jambe ou de pied ;
  • Jambes ou pieds froids ;
  • Changement de la coloration de la peau des jambes ou des pieds ;
  • Perte de pilosité au niveau des jambes ;

Quelles sont les personnes à risque pour la MAP et pour la claudication intermittente ?

Jusqu’à 10 millions de personnes souffrent de MAP aux É.-U. On estime que 4 millions d’entre elles souffrent de douleur dans les jambes. Les personnes suivantes sont les plus à risque de souffrir de cette maladie :
  • personnes de plus de 50 ans ;
  • fumeurs ;
  • personnes diabétiques ;
  • personnes possédant une surcharge pondérale ;
  • personnes sédentaires ;
  • personnes souffrant d’hypertension artérielle ou d’un taux élevé de cholestérol ;

Des antécédents familiaux de maladie cardiaque ou vasculaire augmentent également le risque que vous développiez une MAP.

Comment diagnostique-t-on la MAP ?

Le test le plus courant pour diagnostiquer une MAP est la mesure de l’index cheville/bras (ICB), un examen non douloureux qui utilise des ultrasons pour mesurer la différence de tension artérielle entre les pieds et les bras. En fonction des résultats de votre ICB, de vos symptômes et de vos facteurs de risque pour la MAP, votre médecin décidera si d’autres tests sont nécessaires. On peut également diagnostiquer la MAP de façon non invasive, grâce à la technique d’imagerie d’angiographie par résonance magnétique (ARM), ou grâce à l’angiographie par tomodensitométrie.

Comment soigne-t-on la MAP ?

Le traitement de la MAP dépend d’un certain nombre de facteurs, comme votre état de santé général et la gravité de la maladie. Dans certains cas, des changements de votre mode de vie sont suffisants pour arrêter la progression de la MAP et pour gérer la maladie. Votre médecin peut vous prescrire des médicaments si des changements de mode de vie ne suffisent pas. On peut également soigner la MAP avec des interventions qui ouvrent les vaisseaux sanguins obturés.
Changements du mode de vie. La plupart des plans de traitement incluent un régime alimentaire faible en gras et un programme d’exercice régulier. Si vous fumez, il est absolument nécessaire que vous arrêtiez tout usage du tabac. Si une diminution du flux sanguin dans les jambes entraîne des traumatismes au niveau des pieds et des orteils, on pourrait prescrire un programme de soins aux pieds afin d’éviter des lésions ou une infection. Ce programme peut inclure une orientation vers un podiatre.
Médicaments. On peut vous prescrire des médicaments qui font baisser le taux de cholestérol ou qui contrôlent l’hypertension artérielle. Il existe également des médicaments qui permettent aux personnes souffrant de claudication intermittente de parcourir une distance considérablement plus importante, sans souffrir, ainsi que des médicaments qui aident à éviter la formation de caillots sanguins ou l’accumulation de plaque dans les artères.

Comment peut-on soigner la MAP lorsque les changements de mode de vie et les médicaments ne suffisent pas ?

Les médecins disposent d’un certain nombre de méthodes pour ouvrir les vaisseaux sanguins au niveau des blocages et pour rétablir une circulation sanguin normale. Dans de nombreux cas, on peut pratiquer ces interventions sans chirurgie, en utilisant des techniques modernes de radiologie d’intervention. Les radiologistes d’intervention sont des médecins qui pratiquent ces interventions en utilisant de très petits tubes, ou cathéters, ainsi que d’autres outils miniaturisés et des rayons X.

Les techniques suivantes font partie des interventions pratiquées par les radiologistes d’intervention :

  • angioplastie – gonflement d’un ballonnet pour ouvrir le vaisseau sanguin.
  • traitement thrombolytique – administration de médicaments anti-caillots directement au niveau des blocages provoqués par les caillots sanguins.
  • endoprothèses – insertion d’un minuscule cylindre métallique, appelé endoprothèse ou « stent », dans le vaisseau obturé. L’endoprothèse sert en quelque sorte d’échafaudage et maintient le vaisseau en position ouverte.
  • pontage par endoprothèse – insertion d’une endoprothèse recouverte d’un tissu synthétique dans les vaisseaux sanguins afin de contourner les artères malades.
Une chirurgie ouverte est parfois nécessaire pour éliminer les blocages des artères ou pour contourner la région obturée. Ces interventions sont réalisées par des chirurgiens vasculaires.

Comment puis-je déterminer si je souffre d’une MAP ?

Si vous pensez souffrir de MAP, il est important que vous consultiez votre médecin traitant pour qu’il vous examine.